Sat Aug 12, 2017 5:50PM
Masoud Barzani, président du Kurdistan irakien. ©AFP
Masoud Barzani, président du Kurdistan irakien. ©AFP

Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson a demandé lors d’une conversation téléphonique avec le président du Kurdistan irakien, Masoud Barzani l’ajournement du référendum sur la séparation de cette région du gouvernement central, a rapporté Reuters.

Selon Reuters, les deux parties ont discuté des évolutions dans la région et du référendum pour la création d’un État indépendant de Bagdad, fixé pour le 25 septembre prochain.

Cependant, Barzani s’engage à organiser le référendum sur l’indépendance le 25 septembre, malgré la demande américaine de le reporter, a déclaré samedi un haut fonctionnaire kurde à Reuters.

Les États-Unis et d’autres pays occidentaux s’inquiètent du fait que le vote pourrait déclencher un nouveau conflit avec Bagdad et se transformer en une autre crise régionale.

La région autonome du nord de l’Irak, riche en pétrole, a annoncé la tenue d’un référendum sur son indépendance le 25 septembre prochain, à l’issue d’une récente réunion présidée par Barzani entre les partis kurdes actifs dans la région, et cela malgré l’opposition de Bagdad, les réticences régionales et internationales et le boycott de certains milieux politiques irakiens.

L’Iran, la Turquie, les États-Unis, la Russie et l’Allemagne font partie des pays opposés à ce projet d’indépendance.