Sat Aug 12, 2017 4:38PM
Le président vénézuélien Nicolas Maduro marche avec son armée. ©Reuters
Le président vénézuélien Nicolas Maduro marche avec son armée. ©Reuters

Le ministre de la Défense du Venezuela a réagi ce samedi aux menaces du président américain Donald Trump contre son pays.

Les menaces d’intervention militaire du président Donald Trump contre le Venezuela étaient « un acte de folie », a déclaré le ministre de la Défense du pays sud-américain, Vladimir Padrino.

Trump a évoqué ce samedi 12 août, une éventuelle option militaire contre ce pays d’Amérique du Sud qui refuse de se soumettre aux diktats américains. « Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire », a-t-il annoncé.

Répondant à Trump, Padrino a déclaré dans un entretien accordé à la chaîne VTV : « C’est un acte de folie. C’est un acte d’extrémisme suprême. Il y a une élite extrémiste qui gouverne les États-Unis. »

« En tant que soldat, je suis avec les forces armées vénézuéliennes et avec les gens. Je suis sûr que nous serons tous sur le front pour défendre les intérêts et la souveraineté de ce Venezuela que nous aimons », a-t-il ajouté.

Le ministre vénézuélien de la Communication et de l’Information a déclaré qu’une conférence de presse aurait lieu ce samedi 12 août au Venezuela et qu’un communiqué serait publié en réaction aux déclarations de Trump.

Début août, Washington et d’autres pays occidentaux ont traité le président vénézuélien, Nicolas Maduro, de « dictateur » suite à l’élection de l’assemblée constituante organisée par Maduro.

En effet, une nouvelle série de sanctions américaines a par ailleurs été adoptée cette semaine à l’encontre des autorités vénézuéliennes, suite à la mise en place de cette assemblée constituante jugée « illégitime » par Washington et ses alliés.

Lire aussi: Venezuela: les USA évoque une « option militaire »