Wed May 10, 2017 2:57PM
L'Iran réagit à la menace saoudienne
L'Iran réagit à la menace saoudienne
  • Embed

La puissance balistique de l’Iran n’a aucun rapport avec l’accord nucléaire et l’Iran ne négocie à aucun prix son pouvoir balistique, a noté le chef d’état-major des forces armées iraniennes.


Le général Mohammad Baqeri, chef d’état-major des forces armées, a promis une riposte à toute agression contre le territoire iranien.
Lors de la cérémonie de remise de diplômes à l’université militaire Amin, le général Baqeri a mis en garde contre les menaces des ennemis jurés de la République islamique d’Iran, qui cherchent, depuis toujours, à saboter la sécurité du pays.
« Les ennemis se sont dépossédés eux-mêmes de toute possibilité de porter atteinte à l’ordre islamique. Qu’ils sachent que toute agression sera suivie d’une riposte immédiate et décisive », a-t-il dit.
« Les ennemis font recours à toutes les méthodes possibles pour porter préjudice à la sécurité de l’Iran ; d’où la nécessité d’un renforcement du niveau des sciences et de la technologie, des moyens d’empêcher les crimes et délits et de contrer toute tentative qui nuirait à l’insécurité dans le pays », a-t-il ajouté.
Évoquant le meurtre des gardes-frontières iraniens sur les frontières irano-pakistanaises, le général Baqeri a regretté que les frontières de l’ouest, limitrophes du Pakistan, soient devenues le lieu de formation des terroristes, soutenus par l’Arabie saoudite et les États-Unis.
Qualifiant d’« inacceptable » la situation prévalant sur ces frontières, il a appelé le Pakistan à assumer sa part de responsabilité dans le contrôle des frontières, l’arrestation des terroristes et la fermeture de leurs bases.
« En cas de répétition d’actions similaires, nous ciblerons les repaires des terroristes où qu’ils soient », a-t-il averti.

 

André Chamy, juriste international et Imadedin Hamrouni, directeur de l’association « Ahlol Bayt » nous donnent plus d’explications à ce sujet.