Fri Apr 21, 2017 2:54PM
Le général pakistanais Raheel Sharif a rejoint la coalition saoudienne au Yémen. (Photo d’illustration)
Le général pakistanais Raheel Sharif a rejoint la coalition saoudienne au Yémen. (Photo d’illustration)

Le gouvernement d’Islamabad a autorisé, vendredi 21 avril, l’adhésion controversée du général Raheel Sharif, ancien chef de l’armée pakistanaise, à la coalition pro-Riyad.

Selon l’IRNA, l’ancien commandant de l’armée pakistanaise, le général Raheel Sharif, a été autorisé à diriger la coalition saoudienne au Yémen après l’approbation du gouvernement, selon le ministre pakistanais de la Défense Khawaja Asif.

Le général Raheel Sharif ancien chef de l’armée pakistanaise. (Photo d’archives)

Les chaînes d’information pakistanaises ont annoncé que le général Sharif à bord d’un avion privé saoudien avait quitté, ce vendredi, l’aéroport de Lahore à destination de l’Arabie saoudite.

L’adhésion de cet ancien commandant de l’armée à la coalition pro-Riyad a suscité une levée de boucliers à l’intérieur du Pakistan.

Dans l’optique des détracteurs, dans la conjoncture actuelle où le Pakistan souffre du terrorisme, il ne doit pas entrer dans les jeux étrangers et régionaux et il est mieux que des personnages importants et chevronnés de l’armée pakistanaise mettent en œuvre leur expérience et leur savoir-faire en matière de lutte contre le terrorisme à l’intérieur du pays.

Il est à noter que l’ambassadeur de la République islamique d’Iran au Pakistan, Mahdi Honardoust, avait déjà déclaré lors d’une interview aux médias pakistanais que la décision du général Sharif d’assumer le commandement de la coalition saoudienne au Yémen porterait atteinte à l’unité des pays islamiques.