Fri Apr 21, 2017 8:44AM
80 mercenaires saoudiens tués à Taëz au Yémen. (Photo d'illustration)
80 mercenaires saoudiens tués à Taëz au Yémen. (Photo d'illustration)

Des sources de sécurité yéménite ont annoncé que plus de 80 éléments armés liés au gouvernement démissionnaire du Yémen et à la coalition pro-Riyad avaient été éliminés dans le nord d’al-Mokha situé dans la province de Taëz.

L’unité spéciale de l’armée yéménite et les comités populaires liés à Ansarallah ont attaqué le jeudi 20 avril, le nord d’Al-Mokha dans la province de Taëz.

Une source de sécurité yéménite a déclaré à l’agence de presse officielle yéménite Saba Net, que les forces de l’armée et d’Ansarallah avaient lancé le 17 avril des opérations spéciales dans le nord d’al-Mokha tuant plus de 80 mercenaires liés au gouvernement démissionnaire du Yémen.

« Un certain nombre des mercenaires et plusieurs militaires émiratis ont été tués au cours de ces opérations », a-t-on appris de la même source.

 

À noter que les USA transfèrent au Yémen des terroristes depuis l’Irak et la Syrie.

Pour influer sur la situation au Yémen, les États-Unis y transfèrent des terroristes de Syrie et d’Irak, tout en augmentant leur assistance à la coalition  conduite par l’Arabie saoudite, a déclaré à l’agence Sputnik Muhammad Anam, membre de la direction du Congrès populaire général du Yémen (CPG) (parti politique).

«L'Amérique est impliquée depuis longtemps dans le conflit yéménite. Depuis mars 2015, elle accorde son soutien militaire à l'Arabie saoudite. Il se peut que les bombardements ayant fait des morts parmi les civils, y compris des femmes et des enfants, aient servi de prétexte officiel à l'Amérique pour s'impliquer davantage dans ce conflit», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Selon le politicien, il s'agissait officiellement d'un appel à la lutte contre les terroristes d'«al-Qaïda» et de «Daech».

«Néanmoins, les États-Unis sont du côté d'«al-Qaïda» et de «Daech» aussi bien au Yémen qu'en Syrie et en Irak […], alors que seuls les Yéménites combattent les terroristes» au Yémen, a-t-il déclaré.