Thu Apr 20, 2017 9:25AM
Les combattants houthis d'Ansarallah lèvent leurs armes en plein combat à Taëz. ©AFP 2017
Les combattants houthis d'Ansarallah lèvent leurs armes en plein combat à Taëz. ©AFP 2017

De toute évidence, ce ne serait ni en Syrie ni en Corée du Nord que les États-Unis de Trump lanceraient sa première intervention militaire terrestre mais au Yémen. 

La raffinerie de pétrole d'Aden, au sud du Yémen, est en feu suite à un raid aérien, le 13 juillet 2015. ©Getty Images

À en croire le site TTU, site français d'analyse et de commentaires, cité par la chaîne Al Mayadeen, les États-Unis préparent en ce moment le plan d'une action militaire directe contre les forces yéménites et Ansarallah à al-Hudaydah, le port stratégique non loin du détroit de Bab el-Mandeb. Les Américains, qui viennent d'envoyer un contingent de forces spéciales dans le sud du Yémen, s'apprêteraient à prendre d'assaut le port d'al-Hudaydah, port que contrôlent toujours les forces yéménites et qui constitue le seul point d'attache de ces derniers avec le monde extérieur depuis l'agression saoudienne en 2015 et le blocus total imposé à la population yéménite.

Le journaliste d'Al-Mayadeen affirme que les forces yéménites se préparent de leur côté à faire face, à leur manière, à cette offensive conjointe sur quoi comptent beaucoup les Saoudiens. " Le plan de Washington au Yémen recommande une intervention militaire directe pour s'emparer des différentes localités d'Al Hudaydah puis de la totalité du port."

TTU fait remarquer : "Cette décision américaine surprend dans la mesure où les États-Unis ont depuis 2015 apporté un soutien logistique large à l'action militaire saoudienne au Yémen". Le site cite ensuite Abdel Ghader Salam, expert politique qui évoque la perspective d'une "occupation américaine du port d'al-Hudaydah" et affirme que de par ce geste, "les Américains cherchent à récompenser des millions de dollars qu'ils ont dépensés en Syrie via leur soutien aux groupes armés et à leurs alliés". 

TTU poursuit: " Le fait que les navires de guerre américains s'approchent des côtes d'al-Hudaydah approuve la perspective d'une intervention imminente des forces américaines aux côtés de celles de Riyad dans ce port stratégique. Surtout que la coalition saoudienne a lourdement échoué à s'emparer du port au bout de trois mois de combats et ce, en dépit du soutien des services de renseignement israéliens et américains." 

À Mokha, la coalition saoudienne a effectivement subi de lourds dégâts sans pouvoir pour autant l'occuper, les forces yéménites poursuivant à défendre le port. 

Le site relève que l'intervention militaire directe des États-Unis à al-Hudaydah relève d'un "changement de stratégie US" qui passe d'un "soutien logistique" à une "intervention militaire directe". Le site français croit y voir "un tournant" mais aussi "un aveu": l'aveu de Riyad d'être incapable d'en finir avec la guerre qu'il a déclenchée au Yémen où il s'enlise désormais. 

Mais les États-Unis seront-ils à même de vaincre les Yéménites ? Pour de nombreux analystes, l'ingérence directe US au Yémen ne dépassera pas le stade d'une présence limitée de soldats. C'est dans l'objectif de faire enliser davantage Riyad et ses alliés et de lui imposer des frais de guerre supplémentaires au bénéfice de son industrie d'armements que l'Amérique de Trump planifie désormais son action militaire à travers tout le Moyen-Orient.