Mon Mar 20, 2017 7:0PM
Rex Tillerson requière la modification de la politique onusienne en faveur d'Israel. ©The Hill
Rex Tillerson requière la modification de la politique onusienne en faveur d'Israel. ©The Hill

Le gouvernement américain boycotte une session du Conseil des droits de l’Homme en signe de protestation contre ce qu’il décrit comme le parti pris de ce conseil.

Washington sera absent aux débats du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU consacrés à l’enquête sur la situation des territoires occupés, annonce un communiqué du département d'État chargé des affaires étrangères.

La raison de l’absentéisme des Américains est la suivante : ils pensent que le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU en mettant à l’ordre du jour le dossier de l’enquête sur la situation des droits de l’Homme en Palestine et dans d’autres parties des territoires occupés montre tout simplement son approche anti-israélienne, ce qui constituerait une menace pour la crédibilité de cette instance.

Le gouvernement américain a longuement exercé une pression sur le Conseil de sécurité pour avoir émis des décrets à l’encontre d’Israël et exigeant de ce régime des comptes sur la situation désastreuse des Palestiniens en Palestine occupée et en Cisjordanie.

Dans des messages séparément envoyés à des ONG non gouvernementales, Rex Tillerson, a menacé de quitter le Conseil de sécurité si ce dernier n’effectuait pas de modifications observables au profit d’Israël.